Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Médias

  • Imprimer Pin it!

    "Les femmes aiment la soumission, être attachées"

    "Les femmes aiment la soumission, être attachées, c'est le secret de leur charme." et c'est un féministe qui le dit !

    William Moulton Marston est le créateur de Wonder Woman, figure mythique des comics américains, rendue populaire en France par une série TV des années 70.

    Marston, psychologue excentrique, a imaginé Wonder Woman à l'aube des années 40 afin de contrer l'image prétendument négative des femmes renvoyée par la société : "même les filles ne veulent pas être des filles" écrivait-il. Wonder Woman devait devenir le fer de lance d'une cause vouée à placer les femmes à la tête du monde. 

    Marston se maria avec une féministe (Sadie Holloway) et milita lui-même pour l'émancipation des femmes et la reconnaissance de leurs droits. 

    Ses propos sur la source supposée de leur charme ne laissent pas d'étonner.

     

     51Qyxtby4fL.jpg

    http://www.amazon.fr/dp/0385354045

     

     

  • Imprimer Pin it!

    Ecriture de cochon et manuels scolaires

    Amis des paradoxes, bonjour!

    Aujourd'hui vous serez servi avec un résultat de psychologie cognitive pour le moins surprenant, que Daniel Oppenheimer de l'université de Princeton a fait paraître dans la revue "Cognition".

    Il se résume ainsi :  

    Si vous voulez que votre lecteur mémorise mieux le message écrit que vous lui communiquez, rendez-le difficile à lire.

    Vous avez bien lu : Ecrivez comme un cochon et votre texte sera mieux retenu !

    Les expériences menées par M.Oppenheimer et son équipe sont plutôt simples : ils ont donnés des textes bien chosisis à lire à leurs cobayes en variant la taille et le style de la police de caractère "12-point Comic Sans MS 75% gris" et "12-point Bodoni MT 75% gris" pour les uns, "16-point Arial Black" pour les autres. Cela donne à peu près cela:

    12-point Comic Sans MS 75% gris : est-ce lisible et pratique pour apprendre la physique ?

    16-point Arial Black : est-ce lisible et pratique pour apprendre la physique ?

    On pose ensuite des questions aux lecteurs, et, contre toute attente, 72,8% de ceux qui avait la version la plus lisible répondent correctement contre 86,5% pour les autres!

    Les chercheurs ont ensuite proposés des tests basés sur le même principe dans des lycées et ont obtenus des résultats similaires avec les élèves.

    Une des conséquences éducatives et pédagogiques : il faut rendre les manuels scolaires moins lisibles !

    Réduire la taille des caractères et utiliser moins d'encre favorisera la mémorisation ET fera des manuels plus petits, moins lourds et plus écologiques !!

     

  • Imprimer Pin it!

    Prophète Caricaturé, insulte suprême

    ou Comment l'affaire des caricatures de Mahomet représente une insulte majeure à la raison.

    Charlie Hebdo, l'hebdomadaire satyrique, a publié mercredi 19 septembre des dessins caricaturaux représentant le prophète Mahomet. 

    Cette publication a déchaîné un torrent de réactions dans le monde politique, associatif, religieux.

    Mon baromètre personnel m'indique d'ailleurs, au doigt mouillé, que les critiques anti-Charlie l'emportent d'une courte tête.

    Décompte partiel : le NPA (Nouveau Pati Anticapitaliste), Daniel Cohn-bendit (Député Européen), Mahamed Moussaoui (président du CFCM), Mgr André Vingt-Trois (président de la conférence des Evêques),Brice Hortefeux (ex-ministre de l'Intérieur), Laurent Fabius (Ministre des Affaires Etrangères), le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France), Francois Hollande désapprouvent Charlie, principalement parce qu'il jette de l'huile sur le feu, tandis que

    l'UEJF (Union des étudiants juifs de France), la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme), Jean-Luc Mélenchon (Président du Front de Gauche), Manuel Valls (Ministre de l'Intérieur), Marine LePen, Jean-Marc Ayrault estiment de leur côté que le principe de "liberté d'expression" autorisent pleinement le journal dans ses actions.

     

    Avec un peu de recul, on prend conscience du côté absolument ubuesque de la situation : plus les détracteurs du journal satyrique en rajoutent, plus ils font son jeu ! On peut dire que les Musulmans qui prennent la parole contre le journal s'insultent eux-mêmes ainsi que leur co-religionnaires! Ces gens-là jettent aussi de l'huile sur le feu !

    Il est tout à fait compréhensible que certains Musulmans, pour des raisons religieuses, se sentent insultés par les caricatures. Ces dessins ont par nature, parce qu'ils s'attaquent à ce que l'islam a de plus sacré, un caractère insultant. Mais chaque publication recèle matière à insulte pour une catégorie de personne. Une publicité que me prend pour un imbécile m'insulte. Et qui sait combien certains trouveraient à redire au Coran, publication vendu à l'année dans toute les bonnes librairies ?

    S'offusquer de la publication de Charlie, quelle qu'en soit la raison, c'est autoriser la censure, c'est risquer qu'un jour on ne puisse plus trouver que sous le manteau les écrits saints. 

     

    Il n'est pas question ici d'encenser Charlie Hebdo, de lui tresser des couronnes de laurier, de leur trouver du courage, ni d'ailleurs de l'opportunisme mercantile. Bien sûr que ces éléments font partie de l'équation, mais ce ne sont que des sous-produits. L'essentiel est que les gens qui, entre-eux, ont l'envie, le besoin d'envoyer des piques aux religions (et cela chatouille forcément), qu'il y ait un commerce autour de cela, l'essentiel donc est que cela soit permis, tout comme il est permis de manifester, de publier des pamphlets contre le journal et surtout : il est permis de ne pas l'acheter !

     

    Que Charlie Hebdo ait publié ses caricatures est sain, la polémique autour  est malsaine.

     

    Ces arguments sont bien entendu aussi valables pour le tristement célèbre "L’Innocence des musulmans", film à l'origine de tout ce raffus.

     

    Qu'une bande d'excités abrutis réagissent (tardivement) violemment à une production (médiocre) qu'ils trouvent insultante (certes), ce n'est pas nouveau.

    Le Théatre de la Ville, à Paris, a bien été l'objet d'attaques de fondamentalistes chrétiens en octobre 2011 suite à la programmation de la pièce de théâtre de Romeo Castellucci, "Sur le concept du visage du fils de Dieu". Notons à leur charge, que contrairement à "L’Innocence des musulmans", cette pièce de théatre n'attaquait absolument pas la religion ! (Evidemment, ils ne l'avaient pas vue, la pièce!). 

    "L’Innocence des musulmans" a quant à lui été produit dans le but de provoquer, et sa diffusion sur Internet donne une autre dimmension au phénomène.

    Et la vraie question demeure: comment des peuples entiers peuvent-ils se mettre en mouvement pour un aiguillon aussi dérisoire ? 

     

    couverture,charlie hebdo,caricatures,mahomet,insulte,islam