Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imprimer Pin it!

Ecriture de cochon et manuels scolaires

Amis des paradoxes, bonjour!

Aujourd'hui vous serez servi avec un résultat de psychologie cognitive pour le moins surprenant, que Daniel Oppenheimer de l'université de Princeton a fait paraître dans la revue "Cognition".

Il se résume ainsi :  

Si vous voulez que votre lecteur mémorise mieux le message écrit que vous lui communiquez, rendez-le difficile à lire.

Vous avez bien lu : Ecrivez comme un cochon et votre texte sera mieux retenu !

Les expériences menées par M.Oppenheimer et son équipe sont plutôt simples : ils ont donnés des textes bien chosisis à lire à leurs cobayes en variant la taille et le style de la police de caractère "12-point Comic Sans MS 75% gris" et "12-point Bodoni MT 75% gris" pour les uns, "16-point Arial Black" pour les autres. Cela donne à peu près cela:

12-point Comic Sans MS 75% gris : est-ce lisible et pratique pour apprendre la physique ?

16-point Arial Black : est-ce lisible et pratique pour apprendre la physique ?

On pose ensuite des questions aux lecteurs, et, contre toute attente, 72,8% de ceux qui avait la version la plus lisible répondent correctement contre 86,5% pour les autres!

Les chercheurs ont ensuite proposés des tests basés sur le même principe dans des lycées et ont obtenus des résultats similaires avec les élèves.

Une des conséquences éducatives et pédagogiques : il faut rendre les manuels scolaires moins lisibles !

Réduire la taille des caractères et utiliser moins d'encre favorisera la mémorisation ET fera des manuels plus petits, moins lourds et plus écologiques !!

 

Commentaires

  • Croyez-vous que cela soit valable à tout âge ? Allez donc donner à apprendre à des quarantenaires glissants aveuglément vers la cinquantaine des données écrites de cette façon. Il y a de forte change pour que la fatigue oculaire et la tension de lecture engendrent le découragement. Pas sûre que vous obteniez les mêmes bon résultats. Comme quoi, apprendre tient à pas grand chose !

  • En effet, Gicerilla, et je pense même que c'est vrai aussi pour les plus jeunes, c'est à dire que la rétention est meilleure parce qu'il y a eu un travail supplémentaire, qui dans tous les cas implique plus de fatigue.

    Donc ce résultat serait valable à tout âge, MAIS il faut le tempérer avec la fatigue qu'il implique, notamment plus importante avec l'âge.

    De plus, l'idée de rendre les manuels scolaires ou universitaires plus difficiles à lire est une idée choquante ... ce que l'on gagnerait d'un côté, on le perdrait d'un autre ?

  • Sous forme de test, peut-être que les résultats ont été concluants. Mais peut-on instaurer l'inconfort ds l'apprentissage pour autant ?

    Si on reprend d'autres approches pédagogiques, comme celle de Carl Rogers, il semble qu'au contraire, le confort soit source d'efficacité pour apprendre.

    Là où les deux approches peuvent se rejoindre, c'est que l'apprenant doit s'engager activement ds son propre apprentissage pour réussir. dans le test cité, c'est la participation active à vouloir déchiffrer qq chose d'inconfortable. Chez Rogers, c'est la libre adhésion de l'apprenant qui engendre sa participation active et donc son apprentissage.

    En espérant que ce commentaire fasse avancer le schmilblick :)

  • Déjà, on ne dit pas des "quarentenaires" (sic) mais des quadragénaires. Voilà quelqu'un dont les manuels de lecture ont été trop bien imprimés...

  • La meilleure pédagogie que j'ai reçue émanait d'un professionnel non d'un prof.
    Il notait moitié présentation moitié contenu.
    Je n'ai jamais tant appris ni avec plus de grâce qu'avec lui.

    Les formations professionnelles sont toutes des exemples à suivre :
    cours écrits par des pros compétents et praticiens de ce qu'ils enseignent, appui de 'slides' simples et facilement lisible le tout renforcé d'exercices parfaitement adaptés au cours.

    Alors ... aimez la merde si ça vous chante mais rien ne remplacera jamais une véritable initiation faites par des pros minutieux, pointilleux et compétents.

  • Ceci signifie seulement qu'on ne peut apprendre qu'en se donnant un tant soit peu de mal. Si tout vous est donné tout mâché, il y a de grande chance que nous n'en retenions rien. Seul l'effort permet la connaissance.
    Voir mon blog http://regardssurunevissansfin.hautetfort.com/

  • Excellent article sur une expérience tout à fait scientifique concernant le comportement inconscient de l'humain. Il se concentre "plus" sur l'information lorsqu'on la lui rend difficilement observable, mais, les conséquences de ce type de pratique, à long terme, rendraient les opticiens plus riches, car nombre de paires d'yeux s'useraient à ce jeu.
    L'expérience est intéressante, mais le résultat le serait beaucoup moins;
    Merci pour l'info.
    Beonard

  • Pourquoi parler '' d'écriture de cochon '', quand dans le cochon '' tout est bon '' ? - Êtes-vous musulman ?

  • Vous avez le bonjour d'un cinquantenaire glissant, qui n'avez visiblement pas appris (façon dure, à vos dépens, nous sommes d'accord là-dessus) à éviter le jeunisme et préjugés liés à l'âge.
    Ce qui s'estompe avec l'âge, c'est l'envie d'apprendre; à force de côtoyer des congénères rébarbatifs et obtus survient l'irrépressible "à quoi bon ?".

  • dans le même sens les meilleurs résultats scolaires se trouvent chez les élèves des pays, tels le Japon, où l'apprentissage de base de leur propre langue est déjà particulièrement ardu et demande beaucoup d'efforts et de mémorisation (les idéogrammes)

  • dans le même sens les meilleurs résultats scolaires se trouvent chez les élèves des pays, tels le Japon, où l'apprentissage de base de leur propre langue est déjà particulièrement ardu et demande beaucoup d'efforts et de mémorisation (les idéogrammes)

Écrire un commentaire

Optionnel